Série : Les aliments qui guérissent !

Dernière mise à jour : 20 oct. 2021

Sommaire


Ail des ours

Asperge

Brocoli

Carotte

Gingembre

Kaki

Navet

Poivron

 

L'ail des Ours

Ail des ours
L'ail des ours, allié de notre cœur
L'ail sauvage vous connaissez ? Il est aussi nommé ail des ours.


Du côté de la légende :

Dans le temps l'ail des ours était considéré comme une plante magique associée à la magie blanche. On disait que si une femme enceinte en portait dans ses poches, cela protégerait l’enfant à naître.


Capture et élimine les métaux lourds :

L'ail des ours est un allié de poids pour le naturopathe qui l'utilise lors de la cure de détoxification. Il capte et détoxifie les métaux lourds en partie grâce à sa teneur en sélénium. Il se lie fortement au métal et l’empêche d’agir.


A consommer en pleine saison sous forme de cure journalière sur une durée de 1 à 3 semaines.


Régule la pression artérielle et le cholestérol :

Dépuratif puissant, il stimule la circulation sanguine et diminue la pression artérielle. Il est recommandé en cas d’athérosclérose, pour fluidifier le sang et lutter contre les dépôts de cholestérol.


Effets antibactérien & antifongique :

Il prévient les déséquilibres des bactéries et des champignons par ses effets bactériostatique, antiseptique et antiputride. Par ailleurs, il est grandement utilisé en tant qu’antibiotique naturel pour soulager les infections virales et respiratoires.

Boost immunitaire & prévention candidose :

Son effet antifongique tend à rétablir l'équilibre naturelle des levures comme le candida albicans. Et par la même occasion diminue la quantité de toxine dans l'organisme lié à cette surpopulation de champignon.


Facilite digestion et transit :

Sa richesse en fibre en fait un allié de poids pour améliorer le transit intestinal et permettre une meilleure élimination des déchets organiques.


C'est un excellent antiseptique digestif, il désinfecte l’intestin du fait de ses propriétés vermifuges, et soulage maux d’estomac, ballonnements et diarrhées.


Antioxydant :

Il dispose d'une haute teneur en vitamine C et de propriété amaigrissante. Ses propriétés dépuratives sont excellentes en cas de rhumatismes comme l’arthrite.


Consommez-le cru pour ne pas altérer ses propriétés.


 

L'asperge

L'asperge
L'asperge
Saviez-vous qu’il faut 3 années de culture avant de pouvoir récolter des asperges ?

Certainement ce qui justifie son prix. 😅


Du côté de la légende :

L’asperge serait réputée aphrodisiaque améliorerait la fertilité et influencerait les sentiments amoureux. Une idée sans doute induite par son allure phallique. Voir la théorie des Signatures (Paracelse).

Alors, laissez tomber les pilules bleues et mangez des asperges. 😂


Draine & Nettoie l'organisme :

L'asperge est utilisée comme draineur hépatique, rénal et bronchique. Sa richesse en fibre améliore de transit.


Pauvre en calories :

25 Kcal au 100 g, donc pas de soucis pour les personnes souffrants de surpoids.


Les personnes atteintes de maladie osseuses et articulaires l'éloigneront de leur assiette :

L'asperge est riche en purine, lors de la digestion les résidus de sa dégradation vont générer de l'acide urique. Acide qui peut aggraver les troubles comme : la goute, les cystites, prostatite, arthrose, calculs rénaux.


Diurétique :

Elle contient des saponines, des polyphénols et de grande quantité de minéraux comme le potassium. Elles sont donc particulièrement utiles en cas de rétention d'eau.


Riche en Vitamines A, B, C particulièrement en B9 :

La vitamine B9 (acide folique) est très importante chez la femme enceinte, une carence en B9 peut induire des malformations graves chez le bébé.


 

Le Brocoli

Le Brocoli
Le Brocoli
Le brocoli, c'est un chou qui a réussi !

Du côté de la légende :

Depuis bien av. J.-C., les Romains vivaient une histoire d’amour avec le brocoli. Le fils de l’empereur romain Tibère était tellement entiché de brocoli qu’il abandonna tous les autres aliments, sauf le brocoli à la façon Apicius (avec un mélange de cumin, de graines de coriandre, d’oignon haché, d’huile et de vin rempli de soleil fait) pendant un mois entier. Comme le veut la légende, sa frénésie de brocoli a rendu son urine vert vif, et en a fait une star parmi tous les gladiateurs.


Ses principales vertus santé :

Anticancer.

Protecteur cardiaque.

Participe à la prévention de la cataracte.

Prévention d’ulcères digestifs.

Il pourrait même inhiber la croissance d’Helicobacter pylori.


Richesse en nutriments :

Dans la famille on est doué pour réunir les vitamines C, K et B9 mais aussi des minéraux comme le calcium, des antioxydants et des substances protectrices. Chargé d’antioxydants et de substances actives comme le soufre, le sulforaphane, les flavonoïdes et le glutathion. Il protège nombres de nos cellules (cardiaques, hépatiques…).


Choix & Consommation :

Sélectionnez-le bien vert, évitez les têtes qui tirent sur le jaune. Pour bénéficier du maximum de ses vertus, consommez-le frais, cru en salade, râpé ou en jus, à la croque, en julienne, sauter au wok. La cuisson vapeur sera une alliée de taille. Il faut le consommer rapide et ne pas lui laisser le temps de flétrir.


 

La Carotte

La Carotte
La Carotte

Du côté de la légende :

La carotte sauvage pousse partout en Europe et les peuples anciens avaient pris l’habitude d’en consommer la racine blanchâtre. Sa consommation ainsi que celle du panais datent d’au moins 2000 ans avant JC. Les Romains et les Grecs en consommaient une variété sauvage ayant une racine ligneuse.


Peu calorique et coupe faim :

La carotte est un vrai coupe faim, avec ses 30 calories cuite et 40 crues au 100 g. Avez-vous déjà essayé de consommer une carotte entière au début du repas ? Elle apaise rapidement les faims les plus tenaces. Faites-en l’expérience !


Préviens les accidents cardiaques et attaques cérébrales :

Sa couleur orange dévoile un fort potentiel de principes actifs, elle participe à la prévention des accidents cardiaques et aux attaques cérébrales grâce à ses effets anticholestérol, anti triglycérides, anti hypertension.


Reminéralisante, super-antioxydante, protectrice oculaire majeure :

Extra-riche en vitamines, minéraux, carotènes, lutéine, zéaxanthine en fait un atout majeur pour l’organisme. Antioxydante, protectrice des yeux et de la vue.


Protection contre le cancer (poumon et sein) :

C’est sa richesse en micronutriments qui lui confère ses actions anticancer/antioxydante ! Vous l’aurez compris tout est bon dans la carotte, il n’y a rien à jeter.


Pour une belle peau et la prépare au soleil :

A la croque, râpé, cuite ou en jus de légumes la carotte est un protecteur de la peau. Faire une cure de carotte avant de partir au soleil est une très bonne idée pour préparer sa peau à une exposition au soleil. Le macérât de carotte est également utilisée en soin après soleil pour régénérer la peau.


Prix Nobel de la nutrition :

Elle contient des carotènes, des fibres douces en grande quantité ce qui la rend digeste même pour l’estomac le plus sensible. Elle est chargée de nombreux minéraux dont du magnésium et du potassium. On y trouve également de la lutéine et de zéaxanthine des pigments caroténoïdes antioxydants majeur et protecteur des fonctions oculaires.


Choix et conservation :

Choisissez vos carottes fermes avec une belle couleur orange vif et de préférence avec ses fanes qui se consommeront également sous forme de jus ou sauté dans un peu d’huile. Laissez vous tenter par les variété plus anciennes jaunes, roses, violettes qui elles aussi des mines de pigments et antioxydants. Ne vous laissez pas rebuter par les carottes difforment, car elles sont assurément beaucoup plus riches ayant rencontré plus de contraintes pendant leurs croissances, elles ont dû concentrer plus de principes actifs.

Elles se conservent bien quelques jours dans le bac à légumes. Pensez également à la lactofermentation pour ses propriétés de conservation, mais aussi pour ses vertus pré et probiotiques, de nouvelles vitamines apparaîtront également pendant le processus de fermentation.


 

Le Gingembre

Le Gingembre
Le Gingembre

Du côté de la légende :

Le gingembre profite toujours aujourd’hui de sa réputation d’aliment aphrodisiaque. Mais qu’en est-il vraiment ? En effet c’est un stimulant physique et donc par conséquence également sexuel chez l’homme comme chez la femme, sa forme peut rappeler les courbes de la verge mais surtout celles de la vésicule séminale.


Anti-inflammatoire & antioxydant :

Très grand protecteur du foie, vous pouvez booster ses effets en l’associant au curcuma, ce qui vous donnera un puissant anti-inflammatoire ! Cette même association se révélera être une excellente prévention des cancers du côlon, de l’intestin ou encore des ovaires.

Il calme les douleurs musculaires et articulaires inflammatoires comme l’arthrite, l’arthrose, tendinite et les rhumatismes. Soulage et apporte des principes actifs pour accompagner les blessures ou les factures idéalement accompagner de Prêle pour sa richesse en minéraux et en silice.


Fertilité et stimulant :

Intégrer cette racine dans votre alimentation c’est augmenter votre force et votre vitalité, elle est très indiquée pour les personnes en convalescence ou affaiblie. Son effet augmente encore lorsque l’on l’associe à la spiruline ou au ginseng. Elle protège la prostate et les ovaires tout en apportant des effets stimulants sur l’organisme en générale. Ce qui en fait un excellent protecteur de notre fertilité.


Vertus digestives :

Le gingembre c’est un apéritif, il stimule l’appétit tout en diminuant les gaz, ballonnements et douleurs intestinales. C’est un allié de choc contre les nausées, les vomissements et le mal des transports. Associer à la spiruline c’est un excellent modulateur du cholestérol. Il peut même réduire la toxicité de certain autre aliment.


Antiviral et antibactérien :

Excellent antibactérien et antiviral, quelques cures en période froide vous tiendront au chaud et renforceront votre système immunitaire. Il a l’avantage de faire baisser la fièvre et de calmer les migraines, les maux de l’hiver (grippe, otite, rhume, maux de gorge, allergie, asthme). Grand protecteur de l’organisme contre la pollution.


Choix et conservation :

Préférez de belles racines entières et éviter les petits morceaux seuls. Vous pouvez le congeler dès l’achat et le sortir au compte-goutte jour après jour. Ou le conserver au frigo une bonne semaine, cependant ne tarder pas trop car la racine sèche et se dévitaliser rapidement.


 

Le Kaki

Du côté de la légende :

Appelée « kakipomme », « plaquemine » ou « figuecaque », le kaki fut découvert en Europe au XIXe siècle. Ses premiers arbres furent plantés autour de 1870 en France.


Fruit exotique qui deviendra rapidement apprécié dans le sud de la France, sa culture s’étendra aux zones méditerranéennes en passant également par les régions où la température atteint -15°C.


Ce fruit aux arômes exceptionnels et chargé de vitamines est recommandé pendant les périodes hivernales. Notons qu’il existe deux grandes familles : le kaki américain et le kaki d’Asie.


Sa richesse en micronutrition :

Vitamines A, B et C : énergisant et tonifiant, stimulant du système immunitaire.

Sels minéraux : potassium, phosphore, calcium, magnésium, sodium.

Manganèse et sélénium : astringent, diurétique et dépuratif.

Antioxydants : caroténoïdes, lycopènes, bêta-carotènes, tannins et flavonoïdes qu’il contient favorisent la prévention des maladies coronariennes.


Ses propriétés :

Réduction des taux de cholestérol et de triglycérides.

Protecteur de l’estomac et nettoyeur des intestins, ses fibres favorisent le métabolisme des lipides.


Renforcement des défenses immunitaires, et la lutte contre les symptômes hivernaux.

Ses feuilles en tisane préviennent du diabète, leurs propriétés permettent d’inhiber l’alpha-amylase. Elles augmentent la sensibilité à l’insuline.


Choix et conservation :

Evitez de consommer les kakis astringents, ils seront indigestes. L’astringence assèche énormément la bouche, vous serez donc tout de suite avertis, car il est quasiment impossible d’avaler un kaki astringent. Fiez-vous à votre corps !


Consommez-les dans les 2 ou 3 jours quand ils sont mûrs ou conservez-les au frais. La peau est comestible bien qu’elle déplaise à certain, je vous recommande de la consommer pour sa richesse en vitamine.


Côté cuisine :

Il se déguste mûr à la cuillère, mais quand il est encore ferme, il se croque comme une pomme. En salade de fruits, tarte ou gâteau, en confiture, en compote ou en crumble.


 

Le Navet

La Navet
La Navet, un légume si riche !

Du côté de la légende :

Le navet a longtemps été sous-estimé et même ridiculisé, on connait tous des expressions le mettant en scène et pourtant c’est un légume qui regorge de bienfaits. De la famille des crucifères, il est très riche en soufre, en vitamines et en oligo-éléments.


On en trouve toute l’année :

Navets primeurs de février à juin : Milan à collet rose ou rouge, Nantais, De Croissy, Marteau.

Navets de printemps de mai à juin : les prendre jeunes pour éviter les fibreux.

Navets de saison de juin à octobre : Norfolk, Nancy, Boule d’or.

Navets tardifs d’octobre à décembre : Blanc et Blanc à collet violet.


Sa richesse en micronutrition :

Il est riche en vitamines A, B et C, le navet contient également de l’arsenic. C’est un fortifiant de premier ordre qui contient du sucre, du phosphore, de l’iode, du zinc, du potassium, du calcium et du soufre. Sa teneur en soufre explique son efficacité contre les maladies de la peau.

C’est un allié de choix pour la diététique, le navet est peu calorique, il équilibre parfaitement une assiette. Bon faut-il encore aimé son goût ou savoir le préparer au mieux pour la consommer. 😅


Améliore les éliminations naturelles :

Il améliore le transit intestinal par la présence de nombreuses fibres insolubles.

Emollient et cicatrisant, ce qui fait de lui un légume de choix pour les personnes souffrant de désordre gastrique ou intestinal.


Ses vertus diurétiques et dissolvantes sont très appropriées pour toutes les problématiques et maladies liées à l’acide urique, comme les problématiques urinaires. Il soulage par conséquent les rhumatismes.

Le cataplasme constitué par un navet cuit, réduit en bouillie, soulage les articulations douloureuses des personnes atteintes de la goutte, ainsi que les inflammations des abcès, furoncles et panaris.


100 g de navets coupés en morceaux et bouillis dans de l’eau ou du lait végétal donnent une boisson pectorale à administrer légèrement sucrée, contre les rhumes et fluxions de poitrine.


On conseillera le navet cru aux personnes ayant tendance à exprimer de l’acné et de l’eczéma.


Propriétés anticancéreuses :

Sa richesse en molécules soufrées, lui confère un fort pouvoir antioxydant. Ses principes actifs luttent efficacement contre les radicaux libres responsables du vieillissement prématuré ou encore de la destruction de nos cellules mais aussi l’altération de l’ADN.


Côté cuisine :

Consommez le cru, râpé en salade sublimé par une vinaigrette de votre choix afin de faire ressortir le petit goût sucré de celui-ci. 👌 Il vous faudra bien le choisir, évitez les gros navets souvent creux et ligneux, préférez les acheter en botte avec des fanes bien vertes et vigoureuses.

Pour ma part, je les consomme en condiments cuit à la vapeur douce et j'aime également les faire lactofermentés pour leur donner une saveur de cornichon ! 😁


 

Le Poivron

Le Poivron
Le Poivron

Du côté de la légende :

Le poivron est cultivé depuis des millénaires. Il a été domestiqué au Mexique il y a 5 000 ans, des graines ont été retrouvées lors des fouilles archéologiques.

Arrivé au cours du XVème siècle sur les terres espagnoles, le poivron a ensuite gagné le reste de l’Europe.


Anti-inflammatoire & anticancer :

Le poivron contient des substances appelées capsiates, efficaces contre le développement des tumeurs. Ces dernières sont capables d’induire l’apoptose, c’est-à-dire la mort cellulaire. Elles induisent l’apoptose des mitochondries dans les cellules déviantes, un organite dont la cellule a absolument besoin pour fabriquer son énergie (ATP).